Présidentielle 2015 : La société civile de Fria se mobilise pour son développement

0
83

Notre pays se dirige vers les deuxièmes élections libres et démocratiques de son histoire. Les campagnes qui ont démarré depuis quelques jours permettront aux guinéens de renforcer les acquis démocratiques amorcés depuis 2010. Si beaucoup a été fait au plan politique, les attentes restent énormes sur le plan socioéconomique. Les guinéens attendent de toucher les dividendes de leur jeune démocratie.

Les membres du Jury Citoyen en pleine séance de travail Crédit photo: Noel Etienne GNIMASSOU
Les membres du Jury Citoyen en pleine séance de travail
Crédit photo: Noel Etienne GNIMASSOU

La Préfecture de Fria, bien que touchée par une crise grave depuis la fermeture de l’usine d’alumine, n’est pas en reste. Pour participer à ce processus, les organisations de la société civile de Fria ont constitué un « jury citoyen » qui travaille à identifier les domaines prioritaires pour la préfecture de Fria et porter ces propositions devant les candidats. L’objectif derrière cette démarche est de négocier, avec les candidats futurs dirigeants de la Guinée, un ‘‘pacte de responsabilité’’ sur les préoccupations essentielles des populations. ARSYF, ADISF, CAP-FRIA, le CPOSC, le COJDEF et la PCUD font partie du consortium qui a travaillé sur les propositions. Il faut noter que le POROJEG apporte un soutien technique et financier au projet.

Les propositions sont regroupées dans quatre domaines jugés prioritaires : Le Développement Agropastoral ; Les Mines ; Les Services sociaux de base ; Education, Santé, Eau et Energie ; Le Développement de l’économie locale.

Crédit photo: Noel Etienne GNIMASSOU
Crédit photo: Noel Etienne GNIMASSOU

Depuis la crise de l’usine de Fria, l’économie locale connait une perturbation due aux pertes du pouvoir d’achat des travailleurs de l’usine. Cette situation a entrainé le départ massif de beaucoup d’agents économiques. Ceux qui ont accepté de rester ont vu leur niveau de vie chuté. Pour renverser cette tendance, le Jury Citoyen de Fria a inscrit le développement de l’économie locale dans ses priorités et espère bien ce ‘‘plan Marshall’’ permettra de relancer l’économie locale et surtout sortir les Friakas de la pauvreté dans un contexte de développement diversifié et ne dépendant pas de l’usine.

Représentatif de la diversité de la population de Fria, le ‘‘jury citoyen’’ est composé de 20 personnes dont 5 femmes. Les catégories d’âges (jeunes de 18 à 35 ans, sages), le milieu de résidence (urbain et rural), les catégories socioprofessionnelles (artisans, travailleurs de l’usine, paysans, élèves /étudiants, chômeurs, retraités, religieux, …) sont toutes partie intégrante de cette démarche citoyenne.

Cet billet a été écrit par le blogueur Noel Etienne GNIMASSOU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here