Présidentielle en Guinée: Les observateurs de l’UE épinglent le RPG Arc-en-ciel…

0
215

Alors que les guinéens attendent les résultats officiels sorti du scrutin du 11 octobre 15, les observateurs de l’Union Européenne vient d’épingler le RPG-arc-en-ciel (parti au Pouvoir) sur l’utilisation des biens de l’Etat dans la campagne électorale, a constaté Africaguinee.com…

« Le Code électoral prévoit que la campagne électorale est cofinancée par des subventions de l’État accordées équitablement. La MOE UE salue la décision de la CENI, du 19 septembre, d’attribuer à chaque candidat une subvention de 300 millions GNF. La Mission note toutefois que ce financement est intervenu après le début de la campagne. La MOE UE note aussi que, en dépit des recommandations des Missions précédentes, le CE présente encore des lacunes importantes en matière de financement de campagne. L’absence de critères contraignants de transparence dans la récolte de fonds, l’attribution au seul président de la CENI le pouvoir de fixer le montant du plafonnement des frais de campagne et l’inefficacité des mécanismes de contrôle dudit plafonnement n’ont pas garanti aux candidats de pouvoir concourir aux élections sur un pied de stricte égalité. En plus de moyens matériels et logistiques importants, le candidat du RPG Arc-en-ciel a aussi pu bénéficier de l’absence d’une distinction nette entre ses activités de campagne et celles inhérentes à son présent rôle institutionnel. La MOE UE a observé, à plusieurs reprises, l’utilisation de biens et moyens de l’État à des fins de campagne et la participation active d’agents publics de l’État (gouverneurs, préfets, maires) aux activités de campagne du RPG Arc-en-ciel dans un grand nombre de préfectures du pays. Cela constitue une violation des dispositions du CE et du devoir général d’impartialité de l’administration publique », lit-on sur le rapport de la Mission d’observation électorale en République de Guinée.

Ce n’est pas tout. Toujours dans ses conclusions préliminaires, la MOE-UE indique que le traitement informatif de la campagne électorale, a été neutre dans l’ensemble sur les medias publics. Toutefois, elle précise que les medias ont accordé plus d’espace et de temps d’antenne au RPG Arc-en-ciel et qu’aux autres formations politiques.

« Si le traitement informatif de la campagne électorale a été neutre dans l’ensemble, sur les médias publics, les temps de couverture ont été plus hétéroclites. Les médias ont accordé plus d’espace et de temps d’antenne au RPG Arc-en-ciel et qu’aux autres formations politiques. Cette visibilité s’explique par des activités de campagne plus soutenues pour ces partis. Les médias publics et privés ont par ailleurs assuré une large diffusion des espaces de sensibilisation sponsorisés par la CENI et par les différentes organisations de la société civile », note le rapport.

L’intégralité de l’article sur Africaguinee.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here