Présidentielle 2015: Debut de la campagne de sensibilisation de la CENI pour une élection apaisée

0
105

La campagne de sensibilisation a été officiellement lancée vendredi 11 septembre dans un réceptif de la place. La cérémonie de lancement a été rythmée de discours, de projection du film « dilemme », de la prestation scénique de la troupe nationale « Zouhouroul Islam », le tout autour d’un buffet.

 

A l’entame, Alpha Yéro Condé, Directeur du Département Communication Information de la CENI plante le contexte de la rencontre. Après la présentation de la physionomie de la salle, il passe la parole à Elhadj Mamadi Lamine Condé, pour souhaiter la bienvenue aux invités en sa double qualité de Rapporteur de la CENI et du président de la Cellule de Communication et de Sensibilisation.
En des termes convenables, il salue la présence remarquable des commissaires de la CENI, des représentants des institutions et d’Ongs nationales et internationales, des partenaires médias publics et privés.

Au pupitre, Mamadi Lamine Condé mettra l’occasion à profit pour présenter succinctement les missions, et les actions réalisées par la Cellule en soutien aux Départements Communication et Sensibilisation.

Dans cette lancée, il a indiqué que cette cérémonie marque de manière solennelle, le déploiement de seize (16) Ongs comprenant mille (1000) animateurs à travers le pays. Y compris la zone spéciale de Conakry.

Il s’est aussi réjoui de la signature des accords de partenariats avec les médias publics et privés en vue de garantir une couverture médiatique saine et responsable du processus électoral avant, pendant et après le scrutin présidentiel du 11 octobre prochain.

Avant de lancer la campagne de sensibilisation au nom du président de la CENI, Elhadj Mamadi Lamine Condé a déclaré que la CENI garde les portes ouvertes à toutes suggestions à même d’améliorer davantage, sa méthode de travail pour la qualification de la gestion électorale.

Le Président de la CENI, M. Bakary Fofana prendra la parole suite à la projection du film « dilemme » réalisé par Mohamed Camara. « Ce que vous venez de voir, entame Bakary Fofana, traduit parfaitement la vision de la CENI en matière d’organisation des élections ».

Dans son propos, le président de la CENI a mis en relief, la nécessité de sensibiliser en permanence, les citoyens en vue d’un scrutin apaisé. Il a remercié les partenaires techniques et financiers  pour leurs appuis constants au processus électoral en Guinée. Aussi, il a encouragé le dynamisme des acteurs politiques, des organisations de la société civile, des médias à promouvoir un comportement citoyen tout au long du processus électoral.  Il n’oubliera pas les acteurs de la troupe nationale dont la prestation et les messages d’unité et de cohésion nationales ont ébloui plus d’un. Il n’oubliera pas non plus, les acteurs anonymes. ceux qui travaillent sans relâche dans l’ombre pour faire aboutir des élections justes et apaisées.

En dépit de quelques imperfections inhérentes à toutes œuvres humaines, le président de la CENI rassure que son institution continuera à jouer pleinement sa part de partition dans l’organisation de cette présidentielle dans le strict respect de la loi.

Revenant sur le film, M. Bakary Fofana dira qu’il est si bien fait qu’aussitôt projeté qu’il est sollicité par les commissions électorales étrangères. Notamment celles du Burkina Faso et de la Cote d’Ivoire.

En fait, le film « dilemme » raconte l’histoire de deux frères candidats à une élection présidentielle. L’un Abdoulaye, ingénieur agronome ayant conquis le cœur de ses compatriotes, par le travail de la terre, et l’autre Mamadou, avocat de son état, apôtre de la violence et malade d’orgueil. Ils ont tous les deux obtenu, les mêmes suffrages. Une seule voix ferait la différence. Celle de leur maman! La décision de leur maman malgré le dilemme cornélien, est finalement sans appel: son bulletin va à Abdoulaye, dont le programme prend en compte, les préoccupations de sa communauté au détriment de Mamadou.

Mais au final, après une campagne électorale agitée faite d’envolées oratoires, d’accusations, de piques et même de diffamation, les électeurs ont élu Abdoulaye président de la République.
A l’annonce de la victoire d’Abdoulaye, Mamadou a félicité et embrassé son frère qui lui promet le poste ministériel de la Justice. Ce n’est pas tout, Mamadou a promis sa mère, de rectifier la prochaine fois, le tir. Et la fratrie aux anges, s’embrassa au détour d’un repas de famille. Voilà l’image que M. Bakary Fofana et ses collaborateurs de la CENI voudraient voir au lendemain de la proclamation des résultats de l’élection présidentielle prochaine. Soit!

Il y avait à cette cérémonie, la présence du représentant de l’Assemblée nationale, de la présidente du Conseil économique et social, de la Haute Autorité de la Communication, des représentants des ministères de la Communication, de l’Administration du Territoire,  du Délégué de l’Union européenne, de la représentante Résidente du Système des Nations-Unies, des Ambassades pays amis, et bien d’autres personnalités nationales et étrangères.

Source: CENI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here